banière

Les fondamentaux du jeu de jambes : déplacement et replacement

Mercredi 21 Juin 2017



@youtube.com
 

I. Introduction :

Le jeu de jambes est fondamental pour développer un tennis efficace, régulier et performant. Pourtant, chez de nombreux joueurs amateurs et parfois même biens classés, cet aspect du jeu est défaillant et entraîne des retards dans le démarrage, des déséquilibres et des retards dans la frappe de balle ou encore une irrégularité chronique.

La notion de jeu de jambes induit plusieurs grand thèmes :

 - la reprise d'appuis
 - le déplacement
 - le placement
 - le replacement
 - les appuis

Nous allons nous intéresser plus précisément dans cet article aux notions de déplacement et de replacement. Le placement sera traité prochainement et les appuis ont déjà fait l'objet d'une publication dans le blog : http://www.votretennis.org/article-61923-les-fondamentaux-techniques-part.html

Comment se déplacer vers la balle, quel choix faire pour se replacer et où doit-on se replacer, nous allons tenter de répondre à ces différentes questions.


 

II. Le déplacement :


En fonction de la balle qui arrive et du choix du coup à réaliser, il est possible d'utiliser deux type de déplacements différents : les pas courus ou encore des pas chassés.

 1/ Déplacement en pas courus :



Sur cette séquence présentant un déplacement de Novak Djokovic, la balle est relativement rapide et éloignée du point de replacement du joueur Serbe. Il décide donc d'effectuer une course en pas courus.

Photo 1 : Lors de la frappe adverse, le Serbe réalise une reprise d'appuis fondamentale afin de démarrer rapidement dès la lecture du coup de l'adversaire. La reprise d'appuis permet de mettre les muscles du bas du corps en tension et favoriser une contraction pliométrique favorisant l'explosivité.


Photo 2 : Dès la retombée, la lecture de la trajectoire est assurée et le démarrage est réalisé par un appuis de la jambe extérieur fort permettant d'initier le déplacement. Cet appui est très important car c'est de lui dont va dépendre la vitesse de déplacement. Chez de nombreux joueurs, on peut observer un déséquilibre de force entre les deux jambes, le coté "faible" ne permettant souvent pas un appui de qualité.

Photo 3 : L'orientation des hanches et des épaules dans le sens de la course est réalisée favorisant la vitesse de déplacement. De plus, l'orientation précoce des épaules permet de débuter la préparation au niveau de la raquette et de ce fait de permettre un plan de frappe en avant du corps.

Photo 4 : pour mettre fin à la course en pas courus, Djokovic effectue une série de petits pas afin de ralentir puis effectue un grand pas pour poser un appui pied droit fort afin de déclencher la frappe. Une grande partie de la qualité du coup va provenir de la qualité de cet appui ainsi que de l'équilibre dynamique du corps lors de la frappe. 



2/ Déplacement en pas chassés :



Sur cette séquence, Andy Murray reçoit une balle légèrement coté revers, courte et peu rapide. Il décide de tourner autour de son revers par un déplacement en pas chassés.

Photo 1 : Dès la lecture de la trajectoire de la balle adverse, Murray prend un appui fort sur sa jambe droite afin d'initier un déplacement vers la gauche pour contourner la balle.

Photo 2 : Le contournement de la balle est réalisé en forme d'arc de cercle par des petits pas chassés rapides. Durant cette phase, nous pouvons observer l'orientation naturelle des épaules permettant à la raquette de venir se placer progressivement en arrière du corps afin de débuter la préparation de manière précoce. Cette orientation est importante afin d'assurer un plan de frappe avancé et obtenir une qualité de frappe optimale

Photo 3 : Le déplacement autour de la balle se termine par le placement en appuis ouverts afin de favoriser le transfert du poids du corps dans la balle. Les épaules sont tournées, la préparation est quasiment terminée lors du rebond de la balle ce qui va permettre l'accélération optimale de la tête de raquette jusqu'à la frappe.

 

III. Le replacement :

 1/ Où se replacer ? :

La réponse à cette question peut paraître simple, mais l'observation d'un bon nombre de joueurs se replaçant au milieu du terrain quelle que soit la situation montre qu'elle n'est pas si évidente. Un des fameux mousquetaire et premier Directeur Technique National du tennis français à théorisé la zone de replacement en 1923 en indiquant que le joueur devait se replacer sur bissectrice de l'angle des retours possibles de la balle.  En d'autre terme, le joueur ne doit pas forcément se replacer au centre du terrain mais à égal distance des coups extrêmes possibles de l'adversaire.



Ainsi, nous pouvons constater que la distance par rapport à la zone de replacement va différer en fonction de la direction jouée lors du dernier coup, ce qui va avoir une incidence tactique forte. Prenons deux cas de figure : 

- coup joué dans la diagonale :

Sur cette frappe, Andy Murray décide de jouer dans la diagonale coup droit afin de bouger Djokovic du centre du terrain. En réalisant ce coup, la zone de replacement est très proche de lui ce qui lui donne une situation de jeu confortable avec beaucoup de temps.

 

 - coup joué long de ligne :

Sur la frappe suivante, Djokovic est fixé sur son coté coup droit, le joueur écossais décide donc de frapper un coup droit long de ligne afin de déborder son adversaire. Toutefois, nous pouvons observer sur la deuxième image qu'en choisissant ce coup, il se retrouve très éloigné de sa zone de replacement, et même en retard lors de la frappe de son adversaire. Comme le coup droit a été percutant, il a obligé Djokovic à jouer un revers slicé de défense mais cette séquence montre bien le risque du jeu long de ligne si la frappe n'a pas la qualité suffisante pour mettre l'adversaire en difficulté, exposant ainsi au contre dans la diagonale.



En fonction de la distance par rapport à la zone de replacement optimale et également en fonction des préférences personnelles du joueur, deux types de replacement peuvent être utilisés : le replacement en pas chassés et le replacement en pas croisés.

2/ Le replacement en pas chassés :



Photo 1 : Djokovic a frappé un revers croisé en veillant à garder le maximum d'équilibre au niveau du haut du corps ce qui va favoriser à la fois la qualité de la frappe, mais également l'enchaînement après le coup. Nous pouvons observer également le passage latérale de la jambes gauche lors de la frappe ce qui va favoriser la pose du premier appui pour initier le changement de direction.

Photo 2 : Le pied gauche vient se placer largement sur le coté du corps pour poser un appui extérieur fort permettant un changement rapide de direction pour débuter le replacement. Soulignons l'équilibre dynamique parfait du joueur serbe avec cette rectitude du haut du corps et la tête tenue dans l'axe du centre de gravité. Ainsi, la qualité du démarrage est optimale et la prise d'information est immédiate.

Photo 3 : Djokovic effectue son replacement en pas chassés puisque la zone de replacement est proche du fait du coup choisit. Ce replacement permet un retour face au jeu, favorisant la prise d'information sur le coup du joueur adverse. Nous pouvons observer toutefois la position assez basse lors de ce replacement assurant un bon maintien des yeux sur une ligne horizontale permettant une vision stable.

Photo 4 : Le replacement se termine par une reprise d'appuis garante de l'explosivité lors du démarrage vers le coup suivant.



3/ Le replacement en pas croisés :



Photo 1 : Après sa frappe en coup droit, Djokovic pose un appui extérieur éloigné et fort pour engager le changement de direction. On peut noter encore une fois l'équilibre parfait lors de la frappe limitant le déséquilibre.

Photo 2 : Le joueur serbe est relativement éloigné de sa zone de replacement, il réalise donc un replacement en pas croisés. Les hanches sont légèrement ouvertes dans le sens de la course pour permettre à la jambe droite de croiser devant la jambe gauche afin de permettre un replacement rapide vers le centre du terrain tout en permettant aux épaules d'être orientées face au jeu. Il faut noter toutefois que les joueurs utilisent généralement 1 voire 2 pas croisés maximum avant de terminer avec une séquence pas chassés/reprise d'appuis.

Photo 3 : Djokovic termine sa séquence de replacement par une reprise d'appuis.

 

IV. Conclusion :

Se déplacer et se replacer sont les deux bases d'un jeu de jambes efficace et permettant de gagner en qualité de frappe tout en assurant une bonne qualité de couverture de terrain. Maîtriser la théorie des angles ainsi que les différentes techniques de déplacement et de replacement peuvent permettre à un joueur une progression rapide.

Ainsi, un déplacement de qualité et équilibré permet de gagner en qualité de frappe en renforçant l'équilibre dynamique ainsi que la qualité des appuis lors du déclenchement.



 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Parents, respectez vos enfants !!
10 points clés pour construire un service performant
S'échauffer avant de pratiquer le tennis: pourquoi et comment ?
Discours contre les "méthodes"
Les fondamentaux techniques partie 26 : le lob


• Catégories liées :
article
preparation physique
pedagogie


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !