Le jeu de jambes spécifique sur terre battue Dimanche 26 Novembre 2017

3 commentaires


@francetvsport.fr

Le tennis a cette spécificité qu'un changement de surface de jeu peut modifier beaucoup de paramètres dans le jeu. Sur terre battue, la principal modification se situe au niveau du jeu de jambes de par la spécificité de ces terrains qui présentent une couche fine de brique pillée plus ou moins glissante en fonction de l'arrosage.
Le plus célèbre symbole du jeu sur terre battue est la glissade mais c'est aussi souvent le cauchemar de joueurs peu à l'aise sur cette surface allant dans le meilleur de l'incapacité à la contrôler à parfois des entorses spectaculaires dans les pires des cas...

Toutefois, la spécificité du jeu de jambe sur terre battue ne s'arrête pas à la seule glissade et un véritable spécialiste de la surface peut se reconnaître par la sa maîtrise de plusieurs incontournables que nous allons détailler dans cet article.
 

I. La glissade : les principales règles

  Afin de réaliser une glissade efficace sur terre battue, il convient de respecter plusieurs grandes règles :

Règle n°1 :Une glissade doit être équilibrée.



Comme nous pouvons le voir sur cette photos de Rafael Nadal en pleine glissade, le centre de gravité est parfaitement maîtrisé et se situe entre les deux appuis. L'écartement important de ces derniers participent à la stabilité générale du coup tout comme le pied arrière (cercle bleu) qui en se retournant de la sorte, semelle vers le ciel, permet un point d'appui mais sans entraver le déplacement.
 

Règle n°2 :Le pied avant est posé à plat au sol

Une glissage efficace n'est possible que par cette position neutre du pied avant posé à plat sur la surface afin d'assurer une répartition optimale de l'appui sur la totalité de la semelle.
 

Règle n°3 :Le pied avant doit être poussé dans la direction du déplacement

C'est souvent la principale erreur chez un joueur débutant qui pense que le simple déplacement suivi de la pose de l'appui avant permet de glisser. En effet, pour que la glissade soit possible, il convient de pousser le pied dans le sens de la course. Cette poussée demande une action à la fois du pied, mais également des quadriceps.

Si cette règle n'est pas respectée, il y a risque de blessure au niveau de la cheville, surtout dans le cas d'un pied placé en barrage de la course.
 

Règle n°4 :La modification de la position de l'appuis au niveau du pied va permettre l'ajustement de la vitesse et l'arrêt

 

Le bon joueur de terre battue est capable d'ajuster la vitesse de la glissade et de s'arrêter en modifiant la répartition du poids du corps au niveau du pied avant : sur l'avant du pied lorsque le pied est orienté dans le sens de la course, ou sur le bord extérieur lorsque le pied est en barrage.

 

II. La glissade latérale


Comme dit en introduction, la glissade est caractéristique du jeu sur terre battue, seulement, il n'existe pas un seul type de glissade. En effet, en fonction de la direction de la course, en fonction de la situation et de l'intention de jeu, nous pouvons observer plusieurs options de ce geste technique.

Ce type de glissade est effectué après un grand déplacement latéral, mais en fonction du temps disponible et de la qualité de la frappe adverse, il existe trois grandes possibilités :

  - la séquence glissade/frappe :

La glissade est utilisée dans ce cas comme ajustement final avant la frappe.



Photo 1 : L'orientation des épaules de Thiem est très précoce et permet de s'orienter dans le sens de la course.

Photo 2 : La pose du pied au sol permet le début de la glissade. On peut remarquer que la pose s'effectue à plat afin de permettre au pied de glisser sur la couche de brique pilée. L'accompagnement est terminé au moment du rebond de la balle afin de permettre une frappe fluide et en avant du corps.

Photo 3 : C'est le moment crucial de la frappe : le déclenchement. On peut observer 3 points essentiels :
 
    - l'équilibre du joueur Autrichien est parfait, au centre de ses appuis ce qui va permettre un bon contrôle du coup

    - le poids du corps vient se placer sur le pied avant ce qui va permettre de stopper la glissade afin de trouver un appuis fort au sol

    - conséquence de ce freinage, on peut observer une flexion du genou qui va optimiser à la fois l'équilibre du corps, mais également favoriser l'appui au sol

Photo 4 : Les épaules viennent se placer au dessus de l'appui avant, ainsi que le genou ce qui va permettre la libération des hanches et le passage de la jambe arrière latéralement, favorisant ainsi une reprise d'appui rapide pour changer de direction en vue du replacement. La frappe est effectuée en avant du corps.

Photo 5 : L'équilibre est toujours recherché en priorité lors de l'accompagnement afin d'optimiser le contrôle de la balle. Le pied avant s'est bloqué au sol par un appui fortement marqué sur l'avant et permet de laisser passer la jambe arrière et les hanches.

L'apprentissage de ce type de glissade est fondamental pour maîtriser le jeu sur terre battue car permet de repousser au moment du déclenchement de la frappe afin d'obtenir la qualité de frappe maximale.

  - la séquence frappe glissade :

Cette séquence est réalisée le plus souvent lorsque le joueur est en déficit de temps et joue son coup dans l'urgence. Analysons la séquence réalisée par David Ferrer :



Photo 1 : Dès la frappe adverse le démarrage du joueur espagnol est rapide et on peut observer une orientation immédiate des épaules dans le sens de la course. Ferrer utilise des pas courus pour favoriser la vitesse de déplacement

Photo 2 : En fin de course, la raquette est placée en arrière du corps (la fin de préparation a été effectuée dans la course). Le pied droit vient se placer au sol e, appuis ouvert et va servir d'appui pour repousser le sol et déclencher le geste.

Photo 3 : On peut observer la rotation de la hanche en l'air du joueur espagnol permettant au pied droit de venir se placer sur l'extérieur mais également favorise la rotation des hanches et donc le passage de la raquette et de l'épaule droite lors de la frappe.

Photo 4 : Le pied droit vient se placer à l'extérieur des appuis après la fin de la frappe afin de freiner rapidement la course et favoriser le replacement. On peut observer sur cette séquence que l'appui est placé fortement sur l'extérieur de la chaussure afin de faciliter le freinage

Photo 5 : Le freinage est complet, et Ferrer réalise une forte poussée de la jambe extérieure afin de débuter le replacement de la manière la plus dynamique possible. Il faut toujours avoir en tête que la qualité du premier appui est déterminant dans la qualité du replacement

Il faut toutefois faire attention avec cette séquence course/glissade car le temps nécessaire à l'arret puis au changement de direction après la frappe est important et peut provoquer un retard sur la frappe suivante. Elle doit être de ce fait utilisée seulement lorsque la situation l'impose.

On peut observer également une seconde façon de réaliser cette séquence avec Novak Djokovic en bout de course de revers :



On retrouve dans cette séquence les même fondamentaux sauf que l'appui est beaucoup plus extérieur et ne permet pas la poussée des jambes. La pose de l'appui est réalisée en même temps que la frappe afin de rechercher un freinage rapide une fois le coup joué. De plus, cette pose du pied permet d'assurer un bon équilibre général du corps. On peut observer sur la dernière photo la déformation de la chaussure lié à la puissance de l'appui et la violence de freinage.

Attention toutefois, ce style de frappe rend encore plus difficile le replacement car l'appui extérieur étant très éloigné du centre de gravité, la poussé favorisant le changement de direction sera d'autant plus long et peut donc engendrer du retard sur le coup suivant.

     - la séquence  frappe durant la glissade :

Je fais le choix de ne pas analyser cette séquence car c'est à mon sens à éviter le plus possible car est souvent la conséquence d'un manque de maîtrise de la glissade et en particulier de la vitesse de déplacement. Souvent observée chez les joueurs peu à l'aise sur terre battue, il convient de l'éviter le plus possible.
 

III. La glissade vers l'avant

La terre battue est souvent propice à la distillation d'amorties et la course vers l'avant revêt encore plus que sur les autres surfaces une grande importance. Cette course est rendue encore plus difficile par le caractère glissant de la surface nécessitant un ajustement particulier en glissade avant.



Photo 1 : Sur une amortie jouée par son adversaire, le joueur serbe réalise une fin de course vers l'avant en glissade. Le pied droit est placé en avant du corps car c'est le pied fort permettant une meilleure qualité d'appuis (il utiliserait le même s'il devait jouer un revers). L'équilibre général est parfait (en évitant comme beaucoup de joueur loisir de casser le buste vers l'avant) ce qui va permettre une bonne qualité de frappe. La préparation est réalisée dans la course.

Photo 2 : L'appui sur la jambe avant est un peu accentué pour permettre le déclenchement du coup. L'équilibre est toujours maintenu par la qualité du gainage et la position du haut du corps.

Photo 3 : La frappe est réalisée et le poids du corps est placé sur l'extérieur de la chaussure afin de stopper la course et de permettre un replacement rapide.
 

IV. Les appuis glissés

Souvent moins connus, ils sont pourtant généralement la marque de fabrique des très bons joueurs de terre battue plus habitués à glisser qu'à s'ajuster par de petits pas. Illustration avec Thomaz Bellucci.




Photo 1 : Le joueur brésilien est en phase d'ajustement sur un coup droit joué sans contrainte temporelle.

Photo 2 et 3 : Bellucci va effectué une avancée du pied gauche et va venir poser l'avant du pied au sol

Photo 4 : Son pied va glisser au sol jusqu'à trouver la position idéale afin de déclencher la poussée de la jambe qui va coïncider avec le déclenchement de la frappe. Le genou vient se placer au dessus de l'appui permettant ainsi une poussée parfaitement verticale

Photo 5 : La qualité de la poussée peut s'observer par l'extension. Elle n'est possible que grâce à la qualité et la précision de l'appui glissé du joueur brésilien.


Les appuis glissés sont également observables lors de coups frappés en appuis en ligne voire croisés comme nous pouvons le voir avec Rafael Nadal en revers où l'on peut observer la pose du pied à plat au sol qui va glisser légèrement vers l'avant afin de remplacer des petits pas d'ajustement.


 

V. La reprise d'appuis glissée

Cette dernière particularité du jeu de jambe sur terre battue se retrouve en priorité après le service ou après une volée. Cette reprise d'appuis glissée permet de retrouver de l'équilibre après un déséquilibre vers l'avant et de favoriser un replacement rapide.



Photo 1 et 2 : l'engagement vers l'avant lors du service du joueur espagnol crée un déséquilibre très prononcé.

Photo 3 : le pied gauche de Nadal vient se poser légèrement en avant du corps, quasiment à plat. La volonté n'est pas de bloquer l'appui d'un seul coup mais de permettre au pied de glisser pour obtenir un arrêt progressif favorisant l'équilibre.

Photo 4 et 5 : Progressivement, l'appui sur le bord extérieur de la chaussure se fait de plus en plus fort afin de provoquer l'arrêt de la glissade et permettre le changement de direction nécessaire au replacement.

 

VI. Conclusion

Si le jeu sur terre battue est souvent symbolisé par la célèbre glissade, ce n'est pas le seul aspect important du jeu de jambe sur cette surface. Les appuis ou les reprises d'appuis glissés font intégralement partie de la panoplie technique à maîtriser pour être efficace sur cette surface. D'ailleurs, ce sont souvent ces deux aspects qui mettent en difficulté un pure terrien lorsqu'il joue sur dur : ne pas pouvoir s'ajuster en glissant perturbre beaucoup leur jeu et cela demande un travail spécifique d'adaptation.

De la même manière, un joueur de dur devra développer sa capacité à s'équilibrer, à maîtriser la finesse de l'appui au niveau du pied afin de maîtriser le placement sur le cours en terre battue : le risque est souvent de glisser trop, ou pas au bon moment ou encore un centre de gravité mal positionné.

N'oubliez pas lorsque vous jouez sur cette surface de vous procurer des chaussures spéciales pour terre battue qui ont la particularité de favoriser l'accroche, ce qui vous sera salvateur lors des démarrages. Certes, elles ne feront pas tout le travail, mais elle pourront vous faciliter grandement la vie !!
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
  • Meetcho dit :
    27/11/2017 à 23h 04min

    Sympa ce sujet

  • votretennis dit :
    27/11/2017 à 14h 00min

    @ stero : Merci pour ton commentaire :)

  • stero dit :
    26/11/2017 à 22h 59min

    Sympa l'article, merci ;)