banière

Les fondamentaux techniques partie 2 : les appuis

Mardi 31 Juillet 2012


Tout au long de la "carrière" et quel que soit son niveau, les appuis vont avoir un rôle primordial dans l'entraînement du joueur de tennis.

Je vous propose dans cette article un tour d'horizon des différents appuis existant en fond de court.

Les appuis en ligne :

Si l'on trace une ligne passant par les pieds du joueur, cette ligne est permendiculaire à la ligne de fond de court.

Ces appuis permettent une grande stabilité à la frappe ainsi qu'un transfert important du poids du corps vers l'avant. Ainsi, c'est le style d'appuis permettant d'obtenir la plus grande vitesse de balle chez les joueurs amateurs (cf : la biomécanique du joueur de haut niveau, collection ITF).

Généralement, ce sont les appuis qui sont enseignés en premier au niveau de l'école de tennis lors de l'initiation.

    

Sur les photos ci-dessus d'André Agassi en revers et de Marat Safin en coup droit, on peut observer la position du pied avant qui est légérement ouvert pour permettre le passage de la jambe arrière sans créer de torsion au niveau du genou, et on peut également noter l'équilibre général avec un centre de gravité situé au milieu des appuis.


Les appuis ouverts :

Considérés par beaucoup de professionnels commes les appuis du tennis moderne, les appuis ouverts se caractérisent par une ligne des appuis quasiment paralèlle à la ligne de fond de court. Ils permettent un gain de temps considérable dans le placement et sont donc particulièrement utiles sur balles rapide et/ou excentrées.

De plus, les appuis ouverts favorisent les coups en rotation du buste, en particulier le lift.

  


Sur la photo de marion Bartoli en retour de service, on note bien l'utilisation des appuis ouverts pour gagner du temps.

La photo de Djokovic montre un revers en bout de course en appuis ouverts. On peut voir le poids intense exercé sur le pied gauche qui montre la violence du freinage, ainsi que l'équilibre parfait du fait de l'écartement important des appuis.


Les appuis semi-ouverts :


Ces appuis ont pour avantage de pourvoir cumuler la rotation du buste, et l'avancé du corps vers l'avant. Ce sont les appuis utilisés en priorité sur le coup droit de décalage car permet d'ancrer fortement le pieds arrière au sol et de pousser ensuite vers l'avant.

       

Sur le coup droit de Nadal, on peut voir que le centre de gravité est quasiment au dessus de la jambe d'appuis. Le pied gauche est solidement posé au sol, ce qui va permettre par la suite de déclancher le geste.

Sur la photo de Federer qui réalise un coup droit de décalage sur balle au centre du terrain, on peut noter l'équilibre général de la position avec appuis plus prononcés sur la jambe arrière qui va lui permettre d'effectuer une poussée vers l'avant lors de la frappe.


Les appuis avec sursaut de la jambe avant :

ce sont des appuis généralement réalisés en revers à deux mains pour compenser la hauteur de la balle afin de ne pas frapper au dessus de l'épaule. Toutefois, on peut commencer à le voir chez certians joueur à revers à une main comme Richard Gasquet. Ce type de revers permet également d'engager tout le poids du corps dans une balle lente et haute.




Sur cette photo de Gaël Monfils, on peut noter les appuis en ligne, le fort déséquilibre avant, le centre de gravité se situant en avant du pied droit, et enfin l'extension de la jambe avant pour gagner en hauteur de frappe.


Les appuis croisés :


Généralement utilisés en revers et en bout de course, les appuis croisés permettent de frapper en équilibre, puis de passer la jambe latéralement pour reprendre un appuis dans le sens contraire. Prioritairement utilisés par des joueurs au revers à une main, on peut aussi l'observer désormais parfois en revers à deux mains en particulier sur des passing.

  

On peut noter sur les deux photos la position des appuis parallèles à la ligne de fond de court, la flexion de la jambe droite qui montre le freinage afin de ralentir lors de la frappe et l'équilibre général situé un peu au dessus du genou arrière.


Le débat actuel sur les appuis :


Aujourd'hui, un grand nombre de spécialistes privilégient exclusivement les appuis ouverts, indiquant même que ces appuis devraient être les seuls à être enseignés au sein de l'école de tennis. Au Etats Unis, c'est un peu la même démarche où l'on parle même de "coup droit moderne" pour qualifier un coup droit en appuis ouverts.

Ces spécialistes ont également tenté d'expliquer que les appuis ouverts permettaient de développer la plus grande vitesse de balle, ce qui est faux au regard des expériences biomécaniques réalisées sur des joueur de tous niveaux et qui ont montré que pour des joueurs amateurs, la vitesse de balle obtenue en appuis en ligne était plus importante, et que plus le niveau augmentait, plus l'écart entre les deux types d'appuis utilisés se réduisait jusqu'à devenir des vitesses équivalentes chez les pros. 

Cette approche exclusive à mon sens va à l'encontre de ce qui peut être observé sur les joueurs de haut niveau. Sur le circuit, on peut observer que chaque joueur utilise toutes les formes d'appuis exposés ci-dessus. Il convient donc durant la formation du joueur et quelque soit son âge de proposer un apprentissage de toutes les formes d'appuis, ce qui lui permettra par la suite de pouvoir répondre aux différentes situations qu'il va rencontrer en match.

De plus, l'ouverture excessive des appuis ont provoqué l'apparition de nouvelles pathologies chez le tennisman au niveau de la hanche avec des usures prématurées du cartilage.


Conclusion :


Maitriser toutes les formes d'appuis dans le tennis moderne permet de répondre à toutes les situations proposées par l'adversaire. Il convient donc d'intégrer cette apprentissage durant toute la durée de la formation des joueurs pour leur donner les meileurs chances.

Toutefois, afin d'éviter les blessures précoces des jeunes joueurs, l'apprentissage des appuis en ligne au plus jeune âge est préférable afin de limiter l'usure du cartilage au niveau de la hanche. Cet apprentissage est d'ailleurs largement privilégié au sein des ligues pour les enfants de moins de 9 ans.









 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Les fondamentaux du jeu de jambes : déplacement et replacement
Parents, respectez vos enfants !!
10 points clés pour construire un service performant
S'échauffer avant de pratiquer le tennis: pourquoi et comment ?
Les fondamentaux techniques partie 26 : le lob


• Catégorie liée :
pedagogie


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Le 24/8/2012 par Votretennis :

Merci pour le commentaire, mais pour la remarque sur l'apprentissage des appuis ouverts, je t'encourage à relire l'article car c'est le contraire qui est montré par des études biomécaniques éditées par la FIT.
Le 23/8/2012 par Daf :

Excellent article, j'approuve pour que l'on apprenne aux ecoles de tennis les appuies ouverts, on obtient dans cet position, une frappe de puissance max.